AccueilLe lapin

Ce mammifère aux grandes oreilles bien connu est très abondant sur le parc (pour les gens sérieux et précis, attention, lièvres et lapins ne sont pas des rongeurs, mais des lagomorphes ; la différence principale étant le nombre d'incisives sur la mâchoire supérieure, 2 pour les rongeurs, 4 pour les lagomorphes). Sa présence est largement trahie par ses crottes mais aussi  par les garennes, ces grands terriers qu'il creuse et dans lesquels il se repose et se protège des prédateurs.
Il s'agit d'une espèce qui vit en groupe et dont l'organisation est régie par une hiérarchie sociale établie par des combats, des poursuites et des

marquages olfactifs. Notons que lors de la naissance des jeunes, la femelle s'isole du groupe en creusant un terrier spécial à une seule gueule dans lequel elle mettra bas : la rabouillère. Une lapine en une année donne naissance de 3 à 5 portées de 3 à 6 jeunes chacune... sacrée famille nombreuse !
C'est pour ça qu'il a fallu en déménager une cinquantaine en douceur, avec l'aide de furets, en 2010, car il y en avait vraiment beaucoup, à la Feyssine il n'y a pas de prédateurs installés à demeure pour contrôler les populations de « proies ».

Publié le : 13/07/2011 10:58

Ils ont commenté cet article

Il n'y a pas de réaction.

Imprimer la page

Réagissez à l'article

Vous devez être connecté, pour poster un commentaire. Cliquez ici
Imprimer la page