AccueilLe milan noir

Le milan noir

A la belle saison, le ciel de la Feyssine est souvent traversé par de grands rapaces bruns, au vol ample, qui vont et viennent au-dessus du Rhône. Des buses ? Non : la queue légèrement fourchue trahit sans équivoque le milan noir.
Prédateur de petits vertébrés en tous genres, pêcheur à l’occasion, il est plus volontiers charognard… des proies qui conviennent mieux à la vivacité très relative de son vol. Opportuniste (Attitude consistant à modifier son comportement selon les circonstances pour en tirer avantage) , il présente une certaine capacité d’adaptation aux ressources alimentaires des milieux transformés par l’homme. Cependant, il n’est pas à proprement parler un oiseau commun en France et reste très lié aux zones humides.
Le milan noir est un migrateur trans-saharien que l’on observe en grand nombre en août, sur les grands sites de suivi des migrations.
Il est présent en France principalement de mars à

juillet. Il rejoint alors son site de nidification (Période ou lieu de construction des nids) de l’année précédente. C’est un oiseau grégaire, qui niche principalement en colonies pouvant réunir plusieurs dizaines de couples, installant leurs aires dans les hautes branches d’un bois humide. Les alentours de Lyon accueillent des colonies d’importance nationale sur les îles du Rhône.
La Feyssine, toute proche de certaines de ces colonies, est  constamment survolée par un ballet de milans noirs circulant entre leur nid et leurs lieux d’alimentation, qui s’étendent à plusieurs kilomètres. Pendant les quelques mois de sa présence sous nos latitudes, le milan noir peut être observé à peu près n’importe où dans le ciel lyonnais.
Mais sa présence tient à la préservation des forêts humides des îles qui parsèment le cours du Rhône.

Publié le : 16/06/2011 15:31

Ils ont commenté cet article

Il n'y a pas de réaction.

Imprimer la page

Réagissez à l'article

Vous devez être connecté, pour poster un commentaire. Cliquez ici
Imprimer la page