AccueilPetit Gravelot

Petit Gravelot

Cet oiseau de la taille d'une grive se reconnaît par son œil cerclé de jaune en période de reproduction, son plumage marron clair sur le dos et blanc sur le ventre. Autrefois classé parmi les échassiers (oiseaux à grandes pattes comme le héron ou la cigogne), il est maintenant intégré au sein des limicoles. Ce terme définit les oiseaux inféodés aux milieux boueux-vaseux (limi et cole pour qui aime) pour la nourriture qu’il recherche. 
Ce migrateur arrive la première semaine de mars pour repartir vers mi-octobre. Il arpente les bancs de sables et de graviers en marchant assez vite et inlassablement. Il y cherche une nourriture composée de vers, insectes et crustacés qu'il repère par leurs mouvements en tapant des pattes.
Il niche au sol, sans faire un véritable nid, juste

dans une légère dépression entre les galets. Il passe inaperçu par son plumage discret et sa ponte mimétique. Les jeunes à peine éclos quittent le nid et suivent les parents dans la quête alimentaire.
Dérangé, le Petit gravelot s’envole au ras des flots ou des galets, sans oublier de lancer un ou plusieurs cris d’alarme strident. Il se posera à quelques distances. Le cri peut faire décoller d’autres individus que l’on n'avait même pas vus auparavant.
Si cet oiseau se reproduisait anciennement sur le Rhône villeurbannais, les trop nombreux et fréquents dérangements dont font l'objet les bancs de galet ont chassé le petit gravelot qui est devenu une rareté aux portes de Lyon.

Publié le : 16/06/2011 15:31

Ils ont commenté cet article

Il n'y a pas de réaction.

Imprimer la page

Réagissez à l'article

Vous devez être connecté, pour poster un commentaire. Cliquez ici
Imprimer la page