AccueilLa vie du ParcGestion du parc Le S.T.O.C

LE S.T.O.C. E.P.S.

Mais que cache ces initiales ?


Le Suivi Temporel des Oiseaux Communs par Echantillonnage Ponctuel Simple.
Le S.T.O.C. est un programme du muséum national d'histoire naturelle. En 2009 ce sont 2000 sites sur l'ensemble du territoire national qui ont été suivis. Le but du suivi par Echantillonnage Ponctuel Simple (EPS) est d’obtenir une évaluation des tendances évolutives des effectifs de différentes espèces communes nicheuses de France. Le nombre de contacts avec une espèce en un point donné est une mesure de l’abondance de l’espèce dans le milieu. Si l’on totalise les contacts avec cette espèce dans tous les milieux du même type ou dans une région, et si l’on compare les valeurs obtenues au cours du temps, on peut apprécier la tendance d’évolution de l’espèce dans ce type de milieu ou à un niveau régional.

Depuis 2004, la Ville de Villeurbanne participe à ce programme en finançant sur son territoire dix points de relevés, cinq points en milieu urbain (Tonkin, Croix Luizet) et cinq points sur le parc de la Feyssine, pour notre commune ces relevés sont fait par la LPO CORA Rhône.
Qu'est ce que l'E.P.S ?
Un E.P.S. est un dénombrement de l’avifaune en un point où un observateur reste stationnaire pendant cinq minutes exactement. Il note tous les oiseaux qu’il entend ou voit, posés ou en vol, pendant cette durée. Toutes les espèces sont notées, et on comptabilise les contacts d’individus différents. Chaque E.P.S. est réitéré chaque année exactement au même endroit, par le même observateur. On veillera à ce que les conditions d’observation soient aussi semblables que possible d’une année sur l’autre. La date, l’heure et l’ordre des points doivent être également similaires dans la mesure du possible pour un même carré.

 Résultat du S.T.O.C.
 
Petit rappel, le STOC est le Suivi Temporel des Oiseaux Communs
Depuis 2001, 51 espèces ont été inventoriées lors du protocole STOC
EPS sur Villeurbanne. Assez logiquement la diversité est plus importante au parc de la Feyssine, 49 espèces recensées depuis 2004, que dans les quartiers de Villeurbanne, 33 espèces inventoriées.
Aucune nouvelle espèce n’apparaît dans les suivis 2010.
Si l’on considère la totalité des dix points suivis, l’année 2010 se caractérise par une augmentation de l’abondance par rapport aux trois années précédentes.
Si l’on sort du calcul certaines espèces grégaires qui biaisent la lecture de cet indice (martinet noir, étourneau sansonnet, grand cormoran, corneille noire), on remarque alors l’extrême stabilité de cet indice au cours du temps.

En dehors des années 2006 et 2007, la diversité varie peu : le nombre total d’espèces inventoriées évoluant entre 34 et 40.
L’augmentation de l’abondance est particulièrement marquée au parc de la Feyssine tandis que, dans les quartiers de Villeurbanne, elle est plus liée à la présence d’espèces grégaires.

Les résultas détaillés
Les deux tableaux en téléchargement présentent les espèces recensées au cours des six années de suivi.
Les deux nouvelles espèces inventoriées au cours du suivi STOC 2009, la rousserolle effarvatte et l’aigrette garzette, n’ont pas été recensées cette année.
Aucune nouvelle espèce n’apparaît dans les suivis 2010. Toutefois, certaines espèces absentes des inventaires des années précédentes, réapparaissent : la bergeronnette grise et le rouge-queue noir par exemple (plus inventoriés depuis 2004) ou encore le geai des chênes non recensé pour la dernière fois en 2007.

> Données stoc Villeurbanne (pdf-14ko)

Imprimer la page